L’économie collaborative

Economie_collaborative

La collaboration entre entreprises, le partage des produits ou des services existent depuis bien longtemps. Mais la crise actuelle, le développement des réseaux sociaux et des outils numériques donnent aujourd’hui un élan de plus en plus fort à ce qui est devenu l’ « économie collaborative ».
La conférence sur le sujet organisée avant l’été par l’ANTIC à la technopole Izarbel de Bidart proposait un tour complet des 4 volets de cette économie :
– la consommation collaborative : le covoiturage, la vente d’occasion, le couchsurfing
– les modes de vie collaboratifs : habitat participatif, les espaces de coworking, les coopératives d’entrepreneurs
– la finance participative : le crowdfunding, les monnaies alternatives
– la production contributive : les fablabs, les technoshops

Eco_collab
Les supports du développement de cette économie : la crise du capitalisme, la culture du développement durable, si elle inclue correctement ses trois piliers, le besoin de sens dans la production, la nécessité de plus de partage. Toutes causes qui sont largement interrogées par ailleurs. « C’est en 2008 que nous avons buté contre le mur. Ensemble, mère nature et marché ont dit stop ! » indique R. Botsman, l’australienne pionnière de l’économie du partage.
On lit aujourd’hui de nombreuses interrogations : cette économie collaborative est-elle un épiphénomène, une mode ou bien est-elle le signal d’un tournant radical de l’organisation de notre société. Lame de fond ou nouvelle bulle ? « Je partage, tu consommes, nous produisons… Bienvenue dans un monde « open » où partage et contribution sont la règle. L’économie contributive mise sur la force des communautés pour produire, consommer et travailler autrement. Bienvenue dans un monde nouveau qui selon certains préfigure une nouvelle révolution industrielle ! » Voilà pour Etienne Gless. Bienvenue aussi dans un monde où l’usage l’emporte sur la détention, finie la croissance fondée sur l’obsolescence programmée, respect avant tout des actifs naturels : « Il faut changer le paradigme technologique » nous dit Hugues de Jouvenel.
Aujourd’hui toute entreprise doit s’interroger sur l’émergence de l’économie collaborative, sur son positionnement vis à vis d’elle aussi bien en terme de partage des moyens de production que de nouvelles relations avec les consommateurs. Et comment devenir web 2.0 ?
Le web foisonne d’articles sur la sharing economy. D’innombrables initiatives sont prises.
A consulter d’urgence :
– La présentation ANTIC Pays Basque
– Les interventions du Forum de Bordeaux
– Le site Ouishare, initiative née en 2012 à Paris et devenue internationale

Eco_collab_logo